À propos

Ninkasi : Bière, Burger & Musique. 12 pubs-restaurants et 1 salle de concerts (KAO) sur Lyon #WeAreNinkasi

Inscription Newsletter

Ça brasse avec... Thibault - Le blog Ninkasi
fade
951
post-template-default,single,single-post,postid-951,single-format-standard,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,edgtf-smooth-scroll,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-dark,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Ça brasse avec… Thibault

Episode 4 de la saga de votre été ! Nous vous présentons Thibault, chef de ventes au Ninkasi et son rire légendaire. Toujours de bonne humeur, il est le collègue idéal pour les lundis gris mais aussi pour les vendredis festifs comme une bière qui aurait « beaucoup d’arômes, et sans doute pas mal d’alcool. » C’est lui qui le dit ! Découvrez-le.

Son portrait

Après sept ans de fermentation dans les cuves du Ninkasi, la ferveur de Thibault est encore loin se s’éventer. Si ce Chef des Ventes vit « vraiment à fond l’aventure Ninkasi », son goût pour les nectars divins et les réjouissances pétillantes n’est jamais que l’héritier d’une tradition familiale de caractère : « Ma soeur et moi avons fait nos études dans le même lycée viticole et mes parents m’ont initié à la dégustation de vins ». Au-delà de son attrait pour le secteur, c’est à travers l’évolution promise au sein du groupe et à « la bonne ambiance de travail » que s’explique aussi son attachement : « Je suis arrivé en costume à l’entretien d’embauche et on m’a dit ‘‘c’est la première et dernière fois que tu t’habilles comme ça chez nous’’. J’ai trouvé ça génial ! » Bien que l’année de carence soit plus souvent convoitée par les diplômés qui n’ont pas encore décroché leur ticket d’entrée pour le marché du travail, le jeune actif n’a pas échappé à l’envie de partir vivre, lui aussi, cette expérience salutaire. Réclamer une permission de six mois ? « Un besoin d’insolent », pourrait-on s’étouffer ! C’était sans compter la compréhension de la déesse de la bière qui, en plus d’étancher les soifs d’ici, a su satisfaire les soifs d’ailleurs, en lui permettant de tracer la route en Nouvelle- Zélande, et de relier les neiges éternelles du mont Cook aux montagnes de sable du Northland : « Ce voyage m’a appris à tout relativiser et m’a ouvert les yeux sur ce que j’étais capable de réaliser. » À son grand soulagement, Thibault s’aperçoit dès son retour que même si son petit monde a continué de tourner, il ne l’a pas oublié pour autant. Comme si son fauteuil de bureau l’avait attendu, il remarque que sa hauteur n’a pas bougé d’un iota. De quoi épouser à nouveau ses formes puis repartir sereinement à l’assaut de ces journées bien remplies et de ces soirées où la liesse est de rigueur : « La bière, c’est une histoire de rencontre, de potes. Je ne bois jamais seul ; un verre, ça se partage ! Et comme j’ai besoin d’être entouré en permanence…» Parce qu’il admet son allergie à la solitude et affirme que les week-ends sans plan ni ordre du jour finissent par l’oppresser, à la moindre note de festivité, ce timide s’arrange toujours pour sortir de sa réserve et attraper la fièvre du samedi soir. Une manière de ne jamais laisser le feu s’éteindre, comme le conseille Gwen McCrae sur un air de disco. Thibault sait impulser des moments propices aux meilleurs souvenirs. Qu’il vous tire par la manche pour vous entraîner sur une piste de danse ou autour d’un verre, la promesse demeure celle d’une nuit pleine et blanche, où la joie de vivre jamais ne s’émousse.

Portrait réalisé par Trafalgar Maison de Portraits

Justine Perfetti
Nos bières passent le bac ! Article précédent
Ça brasse avec... Sandrine Article suivant