À propos

Ninkasi : Bière, Burger & Musique. 12 pubs-restaurants et 1 salle de concerts (KAO) sur Lyon #WeAreNinkasi

Inscription Newsletter

Les 5 conseils de Kikesa pour réussir son Ninkasi Musik Lab - Le blog Ninkasi
fade
1728
post-template-default,single,single-post,postid-1728,single-format-standard,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,edgtf-smooth-scroll,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-dark,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Les 5 conseils de Kikesa pour réussir son Ninkasi Musik Lab

Alors qu’il redescendait à peine du nuage sur lequel son incroyable tournée d’été l’avait perché, nous avons appelé Kikesa pour discuter un peu de son actu et surtout recueillir ses conseils aux futurs participants du Ninkasi Musik Lab où il a brillé l’année dernière.

Conseil n°1 : oser s’inscrire
Et oui ! Simple, mais efficace, le premier conseil de Kikesa n’a l’air de rien comme ça mais il est en fait essentiel. Nombreux sont les artistes émergents bourrés de talents qui n’osent pas s’inscrire parce qu’ils ne se sentent pas prêts mais il faut savoir se jeter à l’eau ! « En tant qu’artiste on a souvent tendance à être perfectionniste mais à un moment il faut sortir de la salle de répète, montrer ce qu’on fait et se dire que si on avance ce sera parce qu’on l’aura mérité. Ce n’est pas de la prétention, juste le petit grain de confiance en soi qui donne des ailes pour se lancer. Surtout, il faut se dire qu’il n’y a rien à perdre dans cette démarche, tout à gagner. »  Allez, allez, on s’inscrit vite (et impérativement avant le 30 septembre 2018) en suivant ce lien.

Conseil n°2 : le faire par amour du live
« Si tu t’inscris dès le départ dans le but de gagner, je pense que ça te met une pression supplémentaire et que tu ne vas pas être bon sur scène. Nous on l’a vu avant tout comme une opportunité de faire des concerts et de prendre notre pied. Je venais d’arriver à Lyon et tout le monde me parlait du Ninkasi. J’ai vu l’appel à projets et je n’avais même pas calculé qu’il pouvait y avoir un accompagnement à la clé ; je me suis juste dit que j’avais jamais joué à Lyon et que ce serait un endroit cool pour commencer. La réaction du public a été géniale. » Et si c’était ça, le secret de son étonnante décontraction sur scène ? Ce petit lâcher-prise qui lui a permis de tout emporter sur son passage… « Bon après, je ne vais pas te mentir, quand arrive la clôture, tu commences à la ressentir, la pression. Et à avoir envie d’être celui qui emporte l’accompagnement, c’est sûr…»

© Gaétan Clément

 

Conseil n°3 : proposer quelque chose de personnel
« Tu vas me dire que c’est vrai pour n’importe quel projet artistique mais j’insiste vraiment sur ce point dans le cadre d’un dispositif comme le Ninkasi Musik Lab. » Nous assure-t-il. « Parce que le niveau global des groupes qui participent est élevé, tu as tout intérêt à te différencier le plus possible des autres dans ta proposition artistique. Ne pas rentrer dans le moule est un avantage pour que le public et les membres du jury s’approprient ton truc et s’en souviennent le lendemain. » De la personnalité, de la passion et… une touche de stratégie ! Voilà un bon petit conseil qui peut faire la différence.

Conseil n°4 : ne pas avoir peur des autres groupes
« Comme je te disais j’ai trouvé que le niveau global était franchement élevé. Mais on n’a vu ça comme une chance, une richesse plus qu’une concurrence. » Tout juste ! On ne le répètera jamais assez, le Ninkasi Musik Lab n’est pas une compétition mais un laboratoire. D’ailleurs, il arrive que le jury décide au final d’accorder l’accompagnement du Ninkasi à plusieurs artistes et non à un seul « grand gagnant » et les faits parlent d’eux même : en deux saisons, on a déjà repéré grâce au Lab bien plus de deux artistes et nombreux sont ceux qui ont passé des caps importants grâce à cette expérience.

Conseil n°5 : travailler, travailler, travailler
« Tout ce qui nous arrive depuis quelques mois est assez incroyable et je suis hyper reconnaissant envers ceux qui nous ont aidé à en arriver là donc je me sens très « chanceux » évidemment. Mais je ne pense pas que ça ne soit que de la chance. En fait, je ne crois pas du tout au hasard. Je crois qu’on est récompensé aujourd’hui du travail qu’on a fourni depuis des mois et le meilleur conseil que je pourrai donner à ceux qui vont faire le Ninkasi Musik Lab l’année prochaine est aussi le plus simple : bossez votre truc, les mecs ! Faîtes-vous plaisir mais bossez votre truc au point d’en être fier et que ça vous fasse vibrer de le présenter. » Alors là, on ne peut qu’acquiescer ! Nous, on vibre déjà.

Et vous, vous savez tout. Alors maintenant, à vous de jouer ! Suivez les conseils de Kikesa et vous vivrez en tout cas une belle aventure avec nous. On vous attend nombreux pour cette troisième édition du Ninkasi Musik Lab.

L’effet Kikesa
© Gaétan Clément

Justine Perfetti
La rentrée s'annonce bouillante ! Article précédent
l'abus d'alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération